lunes, 28 de febrero de 2011

Futsal : Asv de Yaoundé remporte la coupe du Cameroun

Futsal : Asv de Yaoundé remporte la coupe du Cameroun



Le champion 2009 a évincé Brinco sport d’Ebolowa (2-1) hier au stade du Mateco à Yaoundé
La victoire de l’Association sport et vertu (Asv) de Yaoundé face à Dinosaure de Bafoussam 10-8 en demi-finale samedi dernier sur l’aire de handball du Mateco donnait déjà une lueur d’espoir pour les vainqueurs du championnat d’août 2009 à Douala. Seulement, en finale face à Brinco sport (Bs) d’Ebolowa hier, 04 octobre, Asv a eu du mal à s’imposer comme vainqueur de la coupe du Cameroun 2005. Néanmoins, l’équipe va compter avec ses défenseurs à l’instar de Max Mine et Deudjui, entre autres (car les remplacements se font comme au handball), solidement tactiques, mobiles et expérimentés pour contrer les velléités des virevoltants avant-centre (il y en a deux au futsal) des jeunes enfants de Bs.
Les deux équipes visiblement égales, n’enregistreront que des fautes cumulées qui donneront droit aux coups francs directs pendant les 20 minutes de la première mi-temps. Mais Aurélien Songou de Asv, suite à une passe de Max Mine, fera la différence à 5 minutes de la deuxième mi-temps, en abattant Ondja Nkotto, le spectaculaire portier de Bs d’Ebolowa. La riposte de Bs viendra à la 31ème minute par Eric Assembe sur une passe de Bivina Mbarga. A la 38ème minute, Mine met la défense de Bs en difficulté et fait une fois de plus bouger les filets de Bs entraînant l’émotion du public sur les gradins. C’est sur le score de 2-1 que prendra fin la saison 2009 de Futsal. A 11 heures, le match d’exhibition a opposé l’Association des journalistes sportifs de Cameroun (Ajsc) aux personnels de l’Ecole nationale d’administration et de la magistrature (Enam). Ces derniers sont venus à bout de l’ (Ajsc) par 2-0. «C’est la première fois que je vois le Futsal en dehors de la télé. Le spectacle était agréable. J’essaie de dire au président de vulgariser ce sport, que ce ne soit pas seulement au niveau de Douala et Yaoundé.
L’équipe d’Ebolowa a été une révélation. C’est une équipe qui doit être suivie. Cette fois ci, il y a des subventions qui vont être allouées aux fédérations et c’est voté dans le nouveau budget», promet Emmanuel Nkoumou, représentant du ministre des Sports.
Mais le président national de la ligue nationale du futsal, Roger Kuitche, déplore le manque du soutien de la Fécafoot. «Cette satisfaction aurait été encore plus grande si tous las acteurs du futsal avaient été impliqués à cette fête. Il y a toujours cette querelle de clocher entre la Fécafoot et le Futsal. En réalité, la structure légale qui a mandat d’organiser le futsal au Cameroun, c’est la ligue nationale du futsal. Les autres sont des partenaires à qui nous tendons la main sans succès. C’est pour ça que je regrette encore qu’à la fin de cette saison, nous n’ayons pas eu la collaboration de la Fécafoot».
Fiche des deux jours :
Samedi 03 octobre 2009
Quarts des finales:
Asv de Yaoundé 5-4 Asas d’Edéa ;
Essos futsal 2-5 Dinosaures de Bafoussam ;
Asas d’Edéa 5-7 Bss d’Ebolowa ;
Demi-finales :
Asv 9-8 Dinosaure de Bafoussam (après tirs aux buts) ;
Bss 3-2 Coast’Art de Ngaoundéré.

Dimanche
4 octobre 2009
Match d’exhibition:
Ajsc 0-2 Enam ;
Finale :
Asv 2-1 Bss

André T. Essomé Essomé (Stagiaire)

martes, 22 de febrero de 2011

HISTORIQUE DU FUTSAL DANS LE MONDE ET AU CAMEROUN

HISTORIQUE DU FUTSAL DANS LE MONDE ET AU CAMEROUN

La première Coupe du monde de football organisée par le français Jules RIMET et remportée par l’URUGUAY en 1930 a fait naître un très grand engouement de la pratique du football par les jeunes uruguayens. C’est ainsi que les gymnases de basket-ball furent utilisés pendant les récréations pour la pratique du football. Très vite, la motivation de jouer au football se heurta à l’impossibilité d’appliquer ses règles de jeu dans un espace réduit. Après plusieurs années d’observation et de réflexion, le professeur  d’éducation physique de Montevideo et prêtre argentin Juan Carlos Ceriani Gravier codifia le football de façon à permettre sa pratique en salle.
Il se refera des règles des sports de salle déjà codifiés comme le handball, le basket-ball, le water-polo et publia en 1933 la première version écrite des règles de ce nouveau sport qui va rapidement être vulgarisé au Brésil et en Amérique du sud.
Considérée au départ comme une activité récréative réservée aux jeunes adultes, elle devient un sport à part entière en 1946 avec ses propres fédérations nationales et ses propres règles. A cause de diverses adaptations dans les états et régions d’Amérique du Sud, deux brésiliens Habib MAPHUZ et GONDOLA virent la nécessité d’harmoniser les règles apparues et publièrent en 1956 la 2eme version écrite des règles qui furent ultérieurement adoptées au niveau international par la Fédération Internationale de Futsal Association (FIFUSA). L’essor international de Futbol de salao commença en 1971 et atteint la vitesse de croisière dans les années 1975 sous l’impulsion déterminante de Jaoa Havelange qui fut le premier Président et par ailleurs Président de la Confédération Brésilienne des Sports.
A cause de l’élection de Jaoa Havelange comme Président de la FIFA, la FIFUSA peinera pour organiser son premier championnat du monde de futsal en 1982 à Sao polo au Brésil (victoire du Brésil), puis en 1985 à Madrid en Espagne (vainqueur Brésil) et en 1988 à Sydney en Australie (victoire Paraguay).
En 1983, voyant l’essor mondial que prenait le futsal, la riche et puissante FIFA multiplia les attaques juridiques interdisant la FIFUSA d’utiliser le terme football qui est une marque déposée de la FIFA.
En 1978, le terme de ‘FUTSAL’ fut crée à partir de l’expression portugaise traditionnelle. En 1985, le nouveau terme fut inscrit dans les statuts de la FIFUSA au congrès de Madrid et enrégistré dans tous les  pays.
Avec les dissensions entre espagnols et brésiliens au sein de la FIFUSA, la FIFA décida de passer à l’action pour prendre possession du futsal en 1988.
Bien que la majorité des membres de la FIFUSA ait rejetée la proposition de la FIFA d’intégrer le futsal, une version hybride de ce sport fut crée appelée ‘Futsal FIFA’ ou ‘Football en salle’. Les règles de cette version ont été mises sur pied en 2000. Le prochain objectif de la FIFA sera celui d’inscrire le futsal comme discipline olympique.
En revanche, douze membres de la FIFUSA ont décidé de poursuivre le développement du futsal originel en 2002 à travers une nouvelle organisation internationale dénommée Association Mondiale de Futsal (AMF). Il existe donc aujourd’hui deux fédérations internationales qui gouvernent deux pratiques distinctes, avec leurs propres règles de jeu et des objectifs très éloignés.  

Au Cameroun, le futsal est apparu en 1998 grâce à Monsieur TCHOYA Michel, Président de l’Association Camerounaise de Futsal (ACF) depuis l’Assemblée générale constitutive du 12 Septembre 1997. En effet, après avoir obtenu un agrément du Ministère chargé des sports le 18 Février 1998, l’ACF informe la Fifa de son existence qui a son tour saisit la Fecafoot au sujet des modalités de l’Association et notamment son intégration à la Fecafoot. Le 23 Mai 1998, le premier festival de Futsal fut organisé au stade MATECO de l’Université de Yaoundé. En Septembre de la même année, une audience fut accordée au bureau de l’Association par la mission FIFA à Yaoundé. La résolution principale de cette assise fut le changement de dénomination car à la FIFA l’association désigne les associations nationales. C’est ainsi qu’au cours de réunion extraordinaire du Comité Directeur de l’ACF du 27 Octobre 1998, l’Association Camerounaise de Futsal devient ‘Ligue Nationale de Futsal’.
En 1999, la Ligue Nationale de Futsal (LNF) est intégrée à la FECAFOOT et inscrite dans les statuts. Malgré les incompréhensions permanentes avec la FECAFOOT, la LNF a pu organiser plusieurs tournois open, des championnats provinciaux, zonaux et nationaux ainsi que les Coupes du Cameroun. Sur le plan promotionnel, des matches d’exhibition ont été organisés à l’occasion des finales nationales scolaires et universitaires. Par ailleurs, plusieurs stages et séminaires des entraîneurs et officiels ont été organisés aussi bien au niveau départemental, provincial (aujourd’hui région) qu’au niveau national.
Sur le plan des compétitions internationales, l’équipe nationale du Cameroun de Futsal a participé, en 2008 en Libye, au championnat africain qualificatif pour le championnat du monde version FIFA.
A l’issue du congrès ordinaire du 08 Novembre 2008, le Lieutenant Colonel KUITCHE Roger est élu deuxième Président de la Ligue Nationale de Futsal.   
                                                Colonel KUITCHE Roger

DEUXIEME UNIVERSIADE DE FUTSAL

Le président de la LNF à l’honneur d’informer le public sportif que  conformément à son programme de développement, le deuxième championnat National  universitaire de Futsal se tiendra du 04 au 06 Mars 2011 à Nkongsamba.
Cette compétition regroupe annuellement les 07 universités d’Etat et une demi-douzaine de grandes écoles publiques et privées.
De plus  cette 2e édition sera couplée à un « SALON DES GRANDES ECOLES », forum permettant aux établissements supérieurs présents à l’évènement de se faire connaître aux élèves des classes terminales du Mungo.
La première édition organisée l’année dernière à Yaoundé a été remportée par l’université de Dschang, devant l’institut Ndi Samba Supérieur.
Elle se qualifiait ainsi pour le tournoi mondial de la discipline et de la catégorie qui devait se jouer en Serbie ! Faute de moyen elle n’a pas pu effectuer le déplacement pour représenter le Cameroun.
 
L’édition de cette année regroupe les universités ci-après
1-Université de yaoundé1
2- Université de Douala
3- Université de Dschang (Vainqueur de la première édition)
4- Ecole Nationale Supérieure Des postes et télécommunications
5- ESG de Doual
6- ISTD de Douala
7- ISMA de Douala
8- Polytechnic Bambui
9- ISMAM de Nkongsamba, Ecole supérieure hôte

Cameroun: Futsal - Pour une maîtrise de l'encadrement technique

Une vingtaine d'entraîneurs a participé au séminaire relatif à la formation des formateurs de ce sport dérivé du football.
«Créer et catégoriser le fichier des entraîneurs de futsal au Cameroun». Tel était l'objectif du séminaire de formation des entraîneurs de cette branche spécialisée du football, qui s'est déroulé il y a une dizaine de jours à Yaoundé. Pendant trois jours, 19 participants se sont retrouvés dans l'enceinte de l'Ecole des Postes et Télécommunication afin de s'imprégner ont des contours du futsal. «Le séminaire qui concernait aussi toutes les personnes aimant le futsal avait pour but de former les spécialistes en vue de vulgariser cette discipline» a expliqué Roger Kuitche, président de la ligue nationale de futsal (Lnf).
Ainsi, pendant trois jours, les participants ont reçu des enseignements. Sur le plan théorique, les stagiaires ont été à mesure de différencier le futsal du football ; de planifier le programme annuel d'entraînement et des compétitions ; de diriger les entraînements et aussi, d'identifier les forces et les faiblesses de son équipe. Tandis que sur le plan pratique, la conception d'un programme d'entraînement, la conduite d'une séance d'entraînement et le travail technico-tactique. «Ce séminaire nous a apporté des rudiments sur l'encadrement des jeunes ; dont les préparations physiques, psychologiques et techniques», a indiqué Landry Soh, l'un des séminaristes. Plusieurs spécialistes ont permis aux séminaristes d'asseoir leur connaissance à travers moult exposés. Il s'agit notamment d'anciens internationaux de football.
C'est dans le souci d'accompagner les activités de la Lnf que Joseph Antoine Bell à travers son exposé sur le management d'un match de futsal a présenté l'attitude à adopter de chaque entraîneur. L'ancien gardien de buts des Lions indomptables n'a pas manqué de prodiguer des conseils aux entraîneurs. Il a par ailleurs déterminé les différentes étapes d'un match à savoir : l'avant match, le match et l'après match. Tout en différenciant le charisme des uns et des autres, qui se manifeste soit en parlant, en se taisant ou en étant nerveux. En ce qui concerne la causerie d'avant match, il précise qu'elle doit être cohérente et concise. Ici, il ne s'agit pas de dire aux joueurs qu'ils vont gagner mais de leur démontrer comment ils peuvent faire pour parvenir à la victoire.
 «Pendant le match, l'entraîneur doit adopter des attitudes responsables pour accompagner les joueurs sur le plan psychologique. Et, à la fin de la rencontre, en cas de défaite, il ne faut pas rejeter une faute individuelle sur tout le collectif. En cas de victoire, il est mieux de voir les choses qui n'ont pas fonctionné pour pouvoir s'améliorer», a insisté l'ancien lion indomptable. Le football en salle ou futsal, de l'espagnol futbol sala est un sport collectif dérivé du football avec des règles adaptées. Les matches se jouent entre deux équipes, composées de 4 joueurs de champ et d'un gardien de but. L'équipe peut-avoir jusqu'à sept remplaçants, dont les permutations sont illimitées durant la rencontre. Un joueur peut rentrer et sortir du terrain autant de fois qu'il le souhaite durant le match. Par ailleurs, le match se dispute en 2 mi-temps de 20 minutes chacune, avec une pause ne devant pas excéder 15 minutes.

Première édition des Universiades de FUSTSAL de sport du Cameroun:

L'Institut Supérieur de Management du Manengouba de Nkongsamba a participé à la première édition des Universiades de FUTSAL du Cameroun qui se sont tenues à Yaoundé les 27 et 28 mars 2010

Ce championnat des clubs universitaires de FUTSAL 2010 organisé par la Ligue Nationale de cette discipline, a vu la participation de quatre Universités d'Etat : l'Université de Yaoundé I (UYI) ; l'Université de Yaoundé II (UYII) ; l'Université de Douala (UDLA) et l'Université de Dschang (UDS), de deux Institutions privées : l'Institut Ndi-Samba Supérieur (INSS) et l'Institut Supérieur de Management du Manengouba de Nkongsamba ( ISMAM ) et d'une grande école : l'École Nationale Supérieur des Travaux Publics (ENSTP).
Ces sept clubs étaient repartis dans deux poules de quatre et de trois équipes. Seules les deux premières de chaque poule accédaient en demi finales. L' ISMAM s'est retrouvé après tirage au sort dans la poule A avec l'UYI, l'UYII, et l'INSS. Quant à la poule B, elle était composée de : l'UDLA, l'UDSC et l'ENSTP. Les poulains du coach Abdoulaziz ABBO de l' ISMAM , ont concédé trois matchs nuls et se sont classés troisièmes de leur poule, synonyme d'élimination pour le tour suivant. Cette équipe de l' ISMAM était composée des jeunes joueurs dynamiques, déterminés et combatifs. Ils étaient plus techniques que leurs adversaires, mais il leur a manqué le déploiement d'une véritable tactique de jeu souhaitée dans un tournoi de futsal. La blessure dès l'entame de la compétition de deux de ses meilleurs joueurs ; l'amateurisme de certains joueurs qui découvraient le futsal pour la première fois et le manque de préparation adéquate ont été les principales causes de la sortie de cette équipe au premier tour de la compétition.
L' ISMAM remporte néanmoins le trophée de fair-play et deux de ses joueurs notamment le gardien de but, Francis WANDJI et le meneur de jeu, François EMO ont suscité l'admiration et peut être une éventuelle sollicitation de l'Entraîneur National de FUTSAL du Cameroun, M.NDJENG. L'équipe de l'Université de Dschang (UDSC) a remporté le trophée mis en compétition en finale face à l'Institut Ndi-Samba Supérieur (INSS), tandis que les cops de l'Université de Dla (UDLA) arrachaient la troisième place à leurs homologues de l' Université de Yaoundé I (UYI). Cette première édition des universiades de FUTSAL s'est achevée dans la sérénité. Le fair-play et l'éthique sportive ont prévalu pendant toute la compétition, d'où la satisfaction du président de la Ligue Nationale de cette discipline le Colonel Roger KUITCHE.

Le rendez vous est pris pour la seconde édition en 2011 dans une autre ville du Cameroun abritant un institut universitaire, à déterminer

Futsal - MINFI Wins Maiden Corporate Tournament:

They defeated MIC micro finance company 3-2 in the final on Saturday.
 
The department of financial resources at the Ministry of Finance emerged winner of the maiden edition of a corporate tournament in futsal. In the finals that took place last Saturday April 30, at the Concorde stadium of the University of Yaounde I, DRF (MINFI) beat MIC microfiche 3-2 to lift the trophy. In a classification match for the 3rd and 4th positions respectively EPI-CAMEROUN trounced ENAM 7-0. However prizes were awarded to the first four teams with special prizes for the best player at the final, highest goal scorer of the tournament, fair play and the oldest player who took part in the competition. The final was punctuated by a karate display by some little children.
The competition falls within measures put in place by the national futsal league to promote the sport discipline in Cameroon. Prior to the corporate tournament, there was a competition for university institutions in Cameroon which was won by the University of Dschang who defeated Ndi Samba on penalties after both sides were tied at two goals each way after regular time of play. The Corpos tournament will be followed by a feminine tournament, all in a move to promote the sports discipline in Cameroon.
According to the president of the national futsal league, Colonel Kuitche Roger, there is growing interest in the sports discipline given the increasing number of affiliations to the league and people manifesting interest either as players or referees.
Despite the fabulous work being done by the league to promote futsal in Cameroon, they still stand at odds with the Cameroon football federation which is the governing body of all forms of football in Cameroon. The league which was put in place by the ministry of sports and Physical Education, doesn't dispute the sovereignty of FECAFOOT over futsal but urging them to establish a working relationship with the league. Multiple appeals to this effect have so far fallen on deaf ears. Hope the successes of the league on the ground will lead to a change of hearts at Fecafoot or let them join the AMF.